Des résultats encourageants face à la pelade

Une étude clinique sur l’effet des huiles essentielles sur la pelade

L’étude clinique suivante a conclu que l’aromathérapie fournit un traitement sûr et efficace contre la pelade :

Cette étude clinique randomisée et contrôlée en double aveugle consistait à évaluer l’efficacité d’une synergie d’huiles essentielles sur des patients atteints de la pelade. Les 86 patients diagnostiqués comme ayant la pelade ne souffraient ni d’hypertension ni d’épilepsie et les femmes n’étaient pas enceintes. Deux des 86 patients ont été exclus de l’échantillon parce que leur alopécie était d’ordre androgénique (hormonal et génétique).

Les 84 restants étaient partagés en deux groupes:

le groupe HE (actif), traité par la formule suivante:
huiles essentielles de Thymus vulgaris (2 gouttes), Lavandula angustifolia (3 gouttes), Rosmarinus officinalis (3 gouttes) et Cedrus atlantica (2 gouttes) mélangées dans les huiles végétales (HV) de Jojoba (3 ml) et de pépins de raisin (20 ml).
Le traitement consiste à masser le cuir chevelu avec ce mélange pendant minium 2 minutes chaque soir. Il est conseillé d’utiliser une serviette chaude autour de la tête pour favoriser l’absorption des huiles.
le groupe HV (contrôle), traité de la même manière mais uniquement avec le mélange d’huiles végétales de Jojoba et de pépins de raisin.

Le traitement a été évalué à l’aide des photographies séquentielles de manière indépendante par 2 dermatologues qui n’étaient pas au courant de la nature du traitement administré.

Chaque volontaire a été pris en photo à l’état initial, après 3 mois et après 7 mois.

Le degré du succès de cette étude a été mesuré par deux méthodes: une analyse informatisée des zones d’alopécie et une échelle de la croissance de la poussée des cheveux allant de 1 à 6.

Des résultats encourageants

Une différence notable entre les deux groupes testés

Les résultats de l’étude ont montré que l’amélioration était statistiquement significative dans toutes les évaluations menées.

44% des patients du groupe ‘HE’ ont montré une nette amélioration, contre 15% seulement pour le groupe contrôle ‘HV’.

La mesure des zones d’alopécie dans le groupe ‘HE’ a montré une réduction moyenne de la zone affectée de 103,9 cm2 à -1,8 cm2 par rapport au groupe contrôle (Figure 1).

L’évaluation de la reproductibilité du traitement est assurée par des photos représentatives des patients ayant reçu le traitement actif aux HE  et ayant un score de 6/6 sur l’échelle préétablie de la croissance de la poussée des cheveux.

Les auteurs ont confirmé que le succès de l’emploi de cette formulation à base d’huiles essentielles est distinctement supérieur aux traitements conventionnels tels que le diphencyprone, l’acide squarique dibutylester, les corticostéroïdes en injections intradermiques ou la puvathérapie (Psoralène – UV).

Quelles huiles essentielles en cas de chute de cheveux ?

On l’aura compris, il est impossible de répondre à cette question de façon univoque et pratique.

Dans les formulaires d’aromathérapie scientifiques, on retrouve cependant toujours des préparations aromatiques à faible dose alliant des huiles essentielles réputées stimuler la micro-circulation sanguine et l’échange cellulaire. On rencontre en général des dosages d’environ 2 % d’huiles essentielles pour un shampooing traitant, parfois plus pour une huile traitante à masser au coucher sur la chevelure.

Nous vous invitons à lire notre autre article sur la chute de cheveux (cliquez), où nous vous faisions part d’une formule de Dominique Baudoux très efficace en prévention de la chute des cheveux à base d’huiles essentielles de cajeput, de gingembre et de géranium.

Nous vous rappelions également dans cet article que les huiles essentielles de pin sylvestre et de cannelle à faible dose sont utilisées pour stimuler la micro-circulation au niveau du bulbe capillaire.

N’oublions pas non plus que les huiles essentielles de cèdre de l’Atlas, d’ylang-ylang et de romarin (tous types) sont les plus souvent rencontrées dans les formules de soin traitant pour les chevelures en perte de vitalité.

Isabelle C. Hay, MRCP; Margaret Jamieson, SRN; Anthony D. Ormerod, FRCP. Randomized Trial of Aromatherapy. Successful Treatment for Alopecia Areata. Arch Dermatol. 1998; 134: 1349-1352

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *